AccueilLa Trilogie autrichienneDes polars qui font voyagerLa Trilogie de la KabbaleÉvénements

 

Accueil / Commentaires des lecteurs - Des polars qui font voyager

Commentaires des lecteurs - Des polars qui font voyagerÉditions PHILEAS

 

Commentaires de lecteurs et lectrices des aventures et mésaventures du consultant international Claude Rembeau.

Envoyez vos commentaires à info@editionsphileas.ca.

 

 

La trilogie autrichienne | Des polars qui font voyager | La trilogie de la Kabbale

 

 

Commentaires de lecteurs et lectrices concernant les polars qui font voyager
(Haïti, Cuba, Colombie, Brésil, Washington)

La série

apostropheC’est avec beaucoup de plaisir que nous avons lu le premier des deux manuscrits que vous nous avez fait parvenir et tenons à vous signifier que nous avons adoré l’intrigue. Nous croyons sincèrement qu’en Claude Rembeau, vous avez créé un personnage dont les lecteurs prendront goût à suivre les péripéties. De ce fait, nous serions intéressés par l’ensemble de la série. - Maison d’Édition LPdO.

 

 

apostropheSérie de Rembeau, magnifique et d'un haut niveau de réalisme rendu possible seulement par un acteur authentique d'action internationale. Fine capacité démontrée de convertir à l'état de polar des récits de missions classiques de coopération internationale ! Autre démonstration de grand talent d'auteur, celle d'avoir pu rendre ce type d'activité accessible à un vaste public à travers le prisme du genre polar dans lequel l'intrigue vous tient en haleine jusqu'à la fin. De plus, la fin de la lecture d'un de ces livres vous donne la piqûre d'aller immédiatement en lire un autre !!! Bravo Arthur ! - C. L. ex-diplomate.

 

 

apostrophe« Je suis sincère en disant que j'aime tes livres. En fait, j'aime la couleur locale que tu donnes, On voit bien que c'est quelqu'un qui a vécu ou a longuement visité le pays et le connaît bien. Ensuite, la trame est intéressante, les personnages bien rendus. On a envie de lire jusqu'au bout très vite, tant l'intérêt y est. L'histoire a toujours un peu de complications diverses auxquelles Rembeau fait face, c'est un vrai polar! Tu as beaucoup de talent! Bravo!.... - D.S.

 

 

Haïti et Cuba

apostrophe« Je fais partie des "inconditionnels" de tes polars. » J'apprécie beaucoup l'écriture fluide de ce roman. Dans Panique à Port-au-Prince, j'ai aimé la description tant des lieux que des personnages; connaissant le pays et la culture, je m'y suis retrouvée avec beaucoup de plaisir et d'aisance. C'est comme si j'y étais! Les intrigues sont bien ficelées et il est difficile de ne pas vouloir en connaître le dénouement rapidement, ce qui fait que j'ai, dévoré d'un seul trait ou presque. - LB

 

 

apostropheJe viens de terminer ton premier livre sur Haïti et je tiens à te féliciter. Le livre est très bien écrit sur tous les plans: histoire, rythme soutenu, personnages, la réalité du pays et ce qui, à mon avis, est important, le langage utilisé, la présentation physique du livre. Superbe! Quelle discipline, imagination et créativité tu as! Bravo! Superbement bien écrit et agréable à lire... - D.

 

 

apostropheJe viens de terminer Panique à Port-au-Prince. Vraiment, toutes mes félicitations pour une intrigue bien menée. J'ai bien apprécié le rythme du récit et la progression vers le dénouement, avec une surprise à la clef. À vrai dire, on ne s'ennuie jamais. Et on a hâte de lire le récit des autres aventures de l'avatar d'Arthur Cardinal... À lire tous les éléments locaux avec lesquels tu donnes de la chair à tes personnages, on voit que tu es drôlement bien documenté. Une dernière remarque: ton style est direct, simple, sans fioritures. C'est également une autre qualité, je pense, dans ce genre de romans. C'est une découverte pour moi. Une belle découverte, je dois ajouter. - JS, ex-diplomate.

 

 

apostropheJ'ai fini tes deux premiers polars (Rembeau en Haïti et Rembeau à Cuba) que j'ai fort appréciés (ma blonde aussi), l'intrigue qui s'y dégage et le contexte géopolitique des pays dans lesquels Rembeau intervient. J'ai vraiment hâte de lire la suite. Laisse-moi le savoir quand les prochains sortiront. Tu as du talent mon cher. Bonne façon de faire découvrir le monde, le goût du voyage et de la lecture...Bravo encore. - LM

 

 

apostropheJ'ai terminé ce matin la lecture de ton premier roman, "Rembeau en Haïti - Panique à Port-Prince". Ce fut une lecture aussi agréable que captivante. Le suspense nous tient en haleine jusqu'en dernier et les différentes intrigues sont bien amenées et entrecroisées. Tu décris aussi très bien ce qu'est Haïti et ce qu'est que d'y œuvrer dans le domaine que nous connaissons bien, la coopération au développement.

 

 

apostropheJe viens de terminer la lecture de "Rembeau à Cuba - La face cachée de l'île". Comme dans le cas de "Rembeau en Haïti", j'ai eu droit à une lecture captivante du début à la fin, où les différentes intrigues sont bien menées et fort bien entrecroisées. Le lecteur a aussi l'occasion d'en apprendre un peu plus sur ce qu'est la vraie vie à Cuba. - A.G.

 

 

apostrophe« J’ai lu ton polar Rembeau à Cuba, la face cachée de l’île. La trame est fort intéressante, les personnages bien rendus. Cuba n’a plus de secrets pour toi. Tu m’as fait rêver. Et j’aime les courts chapitres et les dialogues tout autant. Le goût du risque et une grande générosité ressortent du récit. J’ai hâte d’acheter et de prendre connaissance des autres péripéties de Rembeau, entre autres, au Brésil, où je suis allé deux fois. » - F-X.S, auteur de nombreux ouvrages

 

 

apostropheTu t’es fait un nouvel admirateur. Mon ami M. a commencé à lire ton polar sur Cuba. Il adore. Il a dit, et je cite : « C’est bien écrit en maudit! Il aime bien le personnage de Rembeau. La description des personnages et de leurs rôles au début du livre est très utile. C’est génial ! M. a tout lu, et il a une prédilection pour les polars. S’il trouve ça bon, c’est bon signe ! Moi aussi je m’y mettrai lorsqu’il me les rendra. - L.J.

 

 

Colombie

apostrophe « J'ai reçu hier par la poste votre troisième roman dont l'action se passe en Colombie avec une gentille note... Oui, j'aime beaucoup la façon inédite que Claude Rembeau vit ses aventures (et mésaventures). J'aime beaucoup la façon que les histoires sont conçues, le suspense très réussi, le rythme, les textes très bien écrits, les courts chapitres permettant de déposer le livre et revenir dans l'histoire rapidement. On apprend aussi sur l'histoire et la culture du pays en question. Je pense sérieusement que votre série d'aventures occupe un créneau bien à elle et devrait connaître un succès de vente beaucoup plus large..... - D.S.

 

 

apostropheJe viens de terminer la lecture du troisième roman "Rembeau en Colombie : Otages d'une guerre inutile". Je dois dire qu'il m'a vraiment beaucoup plus. C'est une histoire complexe (nombre d'intervenants) au niveau de l'intrigue et plein de rebondissements. Le tout est subtilement bien tissé et tient le lecteur en haleine jusqu'à l'aboutissement final. L'écriture est vraiment bien maîtrisée et les émotions bien rendues dans des dialogues émouvants, le tout bien défini dans un contexte politique très d'actualité. Un beau moment de lecture...J.C.

 

 

Brésil

apostropheJe viens de terminer la lecture de ton dernier roman- polar Rembeau au Brésil: Opération Qué-Bra. Il est vraiment excellent, très réussi tant au niveau du suspense/action que de l'émotion. le tout baignant dans un contexte politique et culturel très informatif et très d'actualité. Je l'ai lu d'une seule traite. Tout se tient. J'aime tes références aux données astrophysiques et la façon de décrire l'aspect géographique des régions où se passe l'action. Les personnages qui t'entourent sont attachants, humains (e.g. Marc-Antonio et son épouse Maria-Lisa, Françoise, Patricia, Carlos, Joao). J'aime le personnage Claude Rembeau, son caractère, son coté chevaleresque, son humour, sa spontanéité dans l'action, ses valeurs. J'ai beaucoup aimé les trois premiers romans, mais que dire de celui-ci (un pas de géant!)Jean-Claude

 

 

apostropheFélicitations pour ton excellent polar Opération Qué-Bra. Emportée par la trame, je me suis vite laissée aller au plaisir de la lecture et j’ai même surfé vers la fin pour en connaître le dénouement. Bravo! Tes forces sont bien en évidence. Les rebondissements arrivent au bon moment : l’arrivée inopinée de Françoise un soir où Claude sortait délivrer Patricia! Et la révélation à la fin que les chauffeurs transmettaient les allées et venues au parti des militaires ! Vers la fin, Claude Rembeau pensait avoir échoué sur toute la ligne et voilà un revirement de situation. Le conseiller québécois voit ses efforts couronnés de succès et même reconnus par la présidente du Brésil. Il a réussi magnifiquement sa mission.

 

 

apostropheTon polar est aussi très bien documenté dans tous les domaines, autant politiques que sociaux, économiques, géographiques et psychologiques. Tu montres bien le contraste entre le Rio des riches et celui des favelas, entre la beauté des sites et les magouilles qui salissent et corrompent tout. Même tes chauffeurs sympathiques en faisaient partie, un peu à leur insu. Les forces maléfiques, telle une pieuvre géante, déployaient ses gluants tentacules dans toutes les sphères d’activité.

 

 

apostropheTon polar m’a fait voyager. Je me plaisais à imaginer les différents sites que tu évoquais. Sur une note d’humour, j’ai vérifié sur internet l’hôtel prestigieux Las Cataratas avec vue sur les chutes d’Igaçu à Foz, et je me suis retrouvée avec vue exceptionnelle sur les chutes qui a comblé mon désir d’évasion dans un endroit paradisiaque en temps de pandémie. - MTP.

 

 

Mappa Mundi

apostropheJe viens de terminer la lecture de ton roman Mappa Mundi... Vraiment très réussi. Je ne changerais pas un seul mot de ma critique du manuscrit. J'aime particulièrement le personnage James McKoy. Je viens tout récemment de lire deux maîtres du polar (J.R. Dos Santos et Steve Berry). Je peux dire que j'ai eu autant de plaisir à te lire. - JCD.

 

 

apostropheJ’ai bien reçu le manuscrit Mapa Mundi jeudi dernier. Un polar très réussi… Les personnages sont très bien définis et certains très attachants ex : Nicole Penfield. Ils ont tous leur place et tu les décrits solidement au fur et à mesure de leur apparition. Ils sont bien campés dans l’histoire. Malgré la longue liste des personnages on les situe facilement quant à leur rôle et leur importance. Il n’y en a pas un que j’enlèverais. L’histoire est bien bâtit. La cadence est bien maîtrisée avec l’accélération du suspense dans les tous derniers chapitres. Les scènes, les intrigues sont bien ficelés et très réalistes… on les vit comme s’y on y était. Le défi est de rentrer le lecteur dans l’histoire en prenant pour acquis qu’il connait peu de chose à la question des grandes explorations du 16ième siècle et le rôle des institutions en cause. Là tu réussis je crois vraiment très bien. Les descriptions sont vraiment remarquables. Le lecteur y puise une richesse de connaissances sur le sujet et sur les institutions en question sur la scène internationale: Bibliothèque du Congrès, Librairies du Smithsonian aux É.U. et certaines en Europe. Cet aspect du Polar m’a particulièrement plus. Je m’y suis particulièrement attardé. Grand plaisir à bien assimiler le tout. Le tout bien situé avec tous les détails géographiquement parlant (avenues, restaurants). On s’y croirait sur place. Les thèmes abordés dans le récit sont d’actualité. Tu nous amènes à réfléchir sur le sujet de la première Carte du monde et des grandes explorations/découvertes (et des grands explorateurs) et à resituer la position de la Chine plusieurs fois millénaires dans ces premières grandes découvertes. L’écriture est là une de tes grandes forces qui va chercher le lecteur (moyen) rapidement. Ton style d’écriture est excellent et vraiment bien adapté au contexte et personnages de ce polar. Le texte se lit très facilement. Il est très fluide. - Jean-Claude.

 

 

apostropheJ'ai lu ton livre Mappa Mundi et je l'ai trouvé très captivant. Je ne pouvais plus m'arrêter de le lire car l'intrigue est originale, les personnages sont bien présentés, les lieux sont décrits comme si nous étions des habitués de ces endroits, les références à certains faits sont actuelles. En somme, je n'ai rien a ajouter a ton polar. Je n'ai que des commentaires. J'ai bien aimé ta description de Nicole Penfield lorsque tu compares son reniflement a celui de Roger Federer. Et que dire de Kaufman lorsque tu le décris avec tous les traits de Sanders. C'est génial! - GL

 

 

apostropheMerci de m’avoir fait parvenir le manuscrit de Mappa Mundi. Le texte est brillant, l’histoire palpitante, les enchaînements se font bien. C’est très intéressant. Ça se lit vite, les yeux sautent… pour suivre l’action trépidante. Les personnages sont bien campés. C’est fort utile de pouvoir référer à la liste des personnages pour bien saisir de qui il s’agit. Le roman m’a fait penser aux romans policiers de Donna Léon (20 titres) qui se déroulent à Venise avec l’inspecteur Guido Brunetti. Un chef de police incompétent (semblable à Collins), un enquêteur efficace (McKoy), une secrétaire brillante (Penfield).

 

 

apostropheJe reconnais la force de l’auteur qui a l’expérience professionnelle de diplomate à bien décrire les réunions de haut niveau et les magouilles qui peuvent s’y passer. Le ton est juste. De même que tu apportes des renseignements instructifs et forts pertinents sur l’histoire et l’actualité internationales. L’auteur n’hésite pas à faire rêver tes lecteurs en évoquant de beaux endroits ou des moments forts de l’histoire. - Marie-Thérèse

 

 

apostropheTout d’abord veuillez m’excuser pour le temps qu’il m’a pris avant de vous envoyer ce courriel. J’ai bien aimé Mappa Mundi : un meurtre à la bibliothèque du Congrès. Il s’agit d’un écrit accrocheur qui par le vocabulaire (n’étant pas trop lourd ou trop simple) permet de garder l’intérêt du lecteur tout au long de la lecture. L’utilisation du dialogue comme il apparait dans le roman est bien faite et tout aussi accrocheur, rendant même la lecture plus intéressante et pus dynamique. Or, j’aime bien les romans qui reprennent des lieux ou des éléments du réel. Vous nous avez transporté dans un monde bousculé par un meurtre étrange dans la bibliothèque des congrès, nous faisant voyager autour du monde : Washington, Lisbonne, Paris… et j’en passe et ce afin d’élucider le mystère autour de la mort du Bibliothécaire en chef de la Librairie du Congrès et le vol de la Mappa Mundi. De plus, par la façon que vous écrivez et votre style vous allez chercher un public cible passant des jeunes jusqu’aux moins jeunes. Bref, il s’agit d’une bonne lecture. Je suis une vrai fan d’histoire alors commencé un récit avec un meurtre et le vol de la première map qui représente l’Amérique, l’Europe, l’Asie et l’Afrique tout en nous faisant remonter dans le temps … ça commence bien une lecture! - Une jeune et enthousiaste lectrice, Isabelle F.

 

 

apostropheJ'ai lu Mappa Mundi. Un vrai scénario de film! Une intrigue haletante, bien menée, avec les dialogues, tous les détails visuels. J'ignorais que l'international pouvait à ce point nourrir l'imagination. Cet été, j'ai regardé plusieurs Petits meurtres d'Agatha Christie, dont chaque épisode est inspiré par un roman de la sanguinaire anglaise. J'en raffole! J'imagine une série de "petits meurtres de bibliothécaires". ;-) J'ai visité la bibliothèque de l'Université de Coimbra l'an dernier, après Lisbonne et avant Porto; intéressante coïncidence. Qui dira que les bibliothécaires mènent une petite vie tranquille? C'est ne pas connaître un auteur de polar... En octobre, je visiterai les bibliothèques des universités de Graz, en quelque sort la Coimbra de l'Autriche. Je serai sur mes gardes. - Marc J. ex-bibliothécaire.

 

 

Tous droits réservés © 2021
Éditions PHILEAS

 

Conception par Propulsion PME